FR UK ES

Adapter son régime à l´altitude

Tout sportif doit prendre soin de son alimentation mais pour les sportifs s’entrainant et concourant à de grandes altitudes la nutrition tient une place encore plus primordiale.

En altitude, le corps humain digère beaucoup plus lentement. Ce qui peut entrainer des problèmes au niveau du foie. Pour aider le foie à parer cette difficulté, il est important de donner à l’organisme certains nutriment en quantité supérieures à la normale.

Alors quel régime adopter pour le sport d’altitude ?

Le corps a besoin d’un régime :

  • hypolipidique : évitez au maximum les matières grasses : beurre, sauces, fritures…
  • hyperglucidique : consommez encore plus de sucres lents et sucres rapides afin de soulager le foie. Le miel, ingrédient totalement naturel, apporte les deux à la foie, et distille progressivement ses bienfaits
  • vitaminé : consommez plus de vitamines B12 et C

Pour s’adapter à l’altitude, le corps sollicite particulièrement ses globules rouges, ce sont eux qui permettre d’acheminer l’oxygène au cerveau et aux muscles. La vitamine B12 accroit la quantité de globules rouges dans le sang. Il est conseillé d’en consommer entre 15 et 20 micro grammes par jour et d’augmenter sa consommation habituelle de vitamine C de 4 g par jour. Le miel contient de la vitamine C alors que le sucre, lui, n’en procure pas.

Pas de spécificité du côté des protéines. Mais comme pour tout effort sportif, il convient de préférer le poisson et le poulet sans peau aux viandes rouges.

Puisque la digestion est particulièrement lente, il faut veiller à laisser s’écouler quatre heures entre le repas et le début de l’effort pour que la digestion soit terminée et que tous les nutriments dont le corps a besoin soient bien disponibles.

Nahuel Passerat, lors de l'Andorra Ultra Trail en 2016

Je donne mon avis

Pour donner votre avis, veuillez choisir une note entre 0 et 5 en cliquant sur les étoiles.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.
Nos suggestions
Conseils associés