En tant qu’hydrate de carbone, le miel, qui contient 64 calories par cuillerée à soupe, procure aux muscles qui travaillent une source de combustible.

Une étude effectuée à l’Université de Memphis démontre les effets du miel pour le sport

Dans une étude effectuée au Exercise and Sports Nutrition Laboratory (Laboratoire sur la nutrition en matière de sport et de conditionnement physique) de l’Université de Memphis, on a découvert que le miel constitue un des plus efficaces types de gels à forte teneur de glucides, à ingérer immédiatement avant l’entraînement. Selon le Dr Richard Kreider, le principal expert ayant participé à l’étude,  » le miel, par rapport aux autres sources d’hydrates de carbone, est une source de glucides dont les effets s’avèrent relativement légers sur le plan de la glycémie « . D’autres recherches en cours examinent les effets du miel, comparés à ceux de divers autres types de gels à forte teneur en glucides, sur les niveaux de glucose et de l’insuline et sur la transformation des marqueurs de protéines.

La meilleure source de glucides pour une bonne récupération

Au cours d’études plus récentes effectuées au laboratoire du Dr Kreider, on a constaté que le miel recèle peut-être la moitié de la solution au mystère entourant la récupération postérieure à une séance d’exercices. Dans plusieurs des produits à consommer à la suite d’un entraînement intense, offerts sur le marché, il y a combinaison d’une grande quantité d’hydrates de carbone et de protéines. La maltodextrine, un hydrate de carbone modérément sucré habituellement issu du maïs, s’avère la source de glucides la plus courante utilisée à cette fin. Lors d’une comparaison entre une boisson à base de miel et de protéines et une autre composée de maltodextrine et de protéines, toutes deux ingérées à la suite d’une séance d’exercices aux poids et haltères, la combinaison de miel et de protéines a donné des résultats équivalents, en ce qui a trait à la promotion des marqueurs de la récupération musculaire. Mais plus important encore, le taux de glycémie du groupe de buveurs de miel s’est maintenu durant au moins deux heures à la suite de la séance d’entraînement.  » Selon nos données, le miel donne de bons résultats en fonction de tous les critères associés à la récupération postérieure à une séance d’exercices et à la  » remise à niveau  » énergétique. De plus, le miel semble possiblement se démarquer comme une meilleure source de glucides à ingérer, de concert avec des protéines de complément, à la suite d’un entraînement intensif. Ces constatations viennent renforcer ceux de l’étude antérieure, dont les résultats avaient été présentés lors de la réunion annuelle de biologie expérimentale d’avril 2000 « , a ajouté le Dr Kreider.  » En plus de promouvoir la récupération musculaire et la reconstitution du glycogène (les glucides emmagasinés dans les muscles), la combinaison de miel et de protéines semble également idéale au maintien de niveaux adéquats de glycémie à la suite des séances d’exercice « .

Source :  National Honey Board et le Conseil canadien du miel.